Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Si 1853, 1879, 1886 et... 2002 sont autant de dates qui ponctuent l'aménagement de la place de Thubeuf, dès 1843, le Conseil municipal envisage la création d'une place publique. Remontons le temps au milieu du 19ème siècle...

1843...

Lors de la réunion du Conseil municipal du 29 mars 1843, l'agrandissement de la place publique du bourg est à l'ordre du jour.... Un dossier est constitué mais quelques semaines plus tard M. le Sous-Préfet informe le Maire qu'il ne peut donner suite à la demande de la Commune, diverses pièces produites n'étant pas régulières.

Nouvelle réunion donc le 14 mai 1843 pour refaire ce dossier.

L'achat d'un terrain de 2 ares 18 centiares appartenant au Sieur Bourgeois est confirmé.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

Il est aussi décidé de joindre " un procès-verbal d'arpentage et un plan des lieux rédigé et dressé par M. Fizanne géomètre " ainsi qu'un " procès-verbal de l'expert estimateur Sieur Fizanne nommé à cet effet par M. le Maire et portant la valeur de ce terrain à la somme de neuf cent quatre-vingt-un francs ".

En fin de compte, le Sieur Bourgeois laissera son terrain pour neuf cents francs et le principal propriétaire de la Commune fera un don de trois cents francs en vue de cet achat. (le nom du donateur n'est pas mentionné...).

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

1853... 1863...

A cette époque, comme dans beaucoup de communes, le cimetière est encore autour de l'église. En 1853, le Conseil Municipal de Thubeuf décide de le déplacer. Ce sera chose faite en 1863.

Sur ce vieux plan du bourg de Thubeuf (malheureusement non daté) on distingue bien un mur qui entoure l'église (en rouge) délimitant ainsi le cimetière.

1879...

Voilà 16 ans que le déplacement du cimetière a laissé libre un espace autour de l'église.

Lors de sa séance du dimanche 9 novembre, " le Conseil Municipal a émis l'avis de réunir à la place publique l'ancien cimetière abandonné depuis longtemps et de faire l'acquisition d'une petite parcelle de terrain d'une contenance de 40 centiares... indispensable pour l'agrandissement de la place publique et l'embellissement du bourg..."

Mais il y a un problème...

Ce petit bout de terrain, à usage de jardin qui avance sur la place, adossé au mur du cimetière que l'on projette de faire disparaître, appartient au sieur Perrier, propriétaire, horloger, mécanicien ou cafetier de son état.

Appelé devant le Conseil Municipal pour traiter amiablement du prix de son terrain, Jean Auguste Perrier déclare refuser de le céder.

De plus, " il s'est aussitôt mis à construire sur ce terrain un atelier de menuiserie en rive de la voie publique sans avoir demandé d'alignement ".

Bien évidemment, " le Maire de Thubeuf a notifié au Sieur Perrier l'ordre de cesser ses travaux. " Sans succès.

Il est décidé de recourir à l'expropriation pour cause d'utilité publique.

C'est le début d'une procédure qui s'avérera longue ...

Le 30 juin 1880, Jean François Renouard huissier au tribunal civil de Mortagne et demeurant à L'Aigle intervient sans pour autant impressionner cet habitant récalcitrant.

Le 14 août 1881, il est à nouveau question de l'agrandissement de la place.

Le dossier Perrier traîne !!! Le Conseil municipal prie le maire de poursuivre sans retard cette affaire afin d'arriver promptement à un résultat !

Le Conseil souhaite aussi vérifier si le sieur Perrier est bien propriétaire du terrain.

Certains prétendent que cette portion de terrain aurait été vendue à la commune vers 1844.

De plus, la place est souvent encombrée d'outils et de matériaux.

31 mars 1883... Monsieur le Maire indique aux membres du Conseil qu'une enquête publique a eu lieu avec la présence d'un commissaire enquêteur les 27, 28 et 29 mars à la mairie mais personne ne s'est présenté. Ce même jour, le Conseil confirme ses précédentes délibérations.

Le 4 Novembre 1883, une fois encore, le Conseil Municipal prie M. le Maire de presser la conclusion de cette affaire et de faire en sorte que le jury d'expropriation soit réuni le plus rapidement possible et que les travaux soient entrepris.

Malheureusement, la procédure est très très lente... Il faut attendre le 17 mars 1885 pour voir le tribunal civil d'Alençon nommer le jury chargé de fixer les indemnités à propos du terrain litigieux.

Ce jury comprend 16 membres titulaires (6 maires, 2 adjoints, 5 propriétaires, 1 cultivateur, 1 maître d'hôtel, 1 fabricant de filet) qui demeurent dans le Perche, aucun à proximité, le plus proche étant des Genettes. Il y a aussi 4 suppléants.

Ce jury d'expropriation se réunira à Thubeuf le 20 avril 1885 sous la présidence de M. Saugeron, juge suppléant à Mortagne.

La commune sera défendue par Maître Chartier, avocat à Mortagne et Monsieur Perrier par Maître Tancrel, avocat à L'Aigle.

Pour finir, le jury accordera à l'unanimité une indemnité de... 600F au Sieur Perrier et ce malgré un beau plaidoyer de Maître Chartier. (Dans un courrier à ce dernier, le maire ne manquera pas de s'offusquer de cette décision).

Notre horloger, mécanicien, cafetier démolira ses constructions, récupérant même les matériaux qu'il devra restituer ensuite à la commune.

L'affaire semble terminée... pas tout à fait puisque le Maire doit intervenir auprès de Jean Auguste Perrier pour que la place publique ne soit plus encombrée par les voitures, machines et matériaux qu'il y laisse continuellement séjourner. Quelle ambiance !!!

1886...

Après 7 années de procédure, voici enfin le devis des travaux envisagés.

Il est daté du 10 mars 1886 .

La nature de ces travaux est précisée dès la première page...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

" Exposé.

La Commune de Tuboeuf a l'intention d'agrandir sa place publique et de faire exécuter les travaux nécessaires à son embellissement.

L'assiette du chemin d'Intérêt Commun N°93 n'étant pas suffisamment bien établi, il est indispensable que les limites de ce chemin soient bien déterminées. Les lignes roses ABCD répondent parfaitement à cette question et seront après approbation de l'autorité supérieure les alignements à suivre.

Les travaux qu'il est nécessaire d'effectuer consistent en terrassement, démolition du mur de l'ancien cimetière, reconstruction d'un nouveau mur d'enceinte, construction de caniveaux et réfection d'aqueduc. "

La lecture de ce devis nous informe aussi sur les conditions d'exécution, la qualité des matériaux, l'avant métré, l'analyse des prix et enfin l'évaluation de la dépense qui s'élève à 1500F.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Ce devis est accompagné d'un très joli plan.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.


Quelques cartes postales de la place de Thubeuf ...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Voici une photo prise avant 1999.
A remarquer,
l'épine qui a bien souffert
au fil des années.
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Pour plus d'informations à propos de cette épine,

n'hésitez pas à consulter le dossier

qui lui est consacré

dans la série "Découvertes".

La pauvre épine ne résistera pas à la tempête de décembre 1999...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Sur cette place, de par son très beau travail de briques,

l'ancienne fontaine ne passe pas inaperçue.

"Edifié par le Conseil Municipal 1888."

Comme l'indique l'inscription gravée en façade, elle date donc de 1888, soit 2 ans après la fin des travaux.

N'ayant pas retrouvé d'informations dans les registres municipaux, faut-il en conclure que l'édification de ce petit monument a été financée directement par les membres du Conseil Municipal de l'époque ?

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...


2002...

Après les travaux de 1886, 116 ans plus tard le bourg de Thubeuf se refait une beauté.

Dans le cadre de la rénovation des cœurs de bourgs initiée par la Communauté des Communes du Pays de L'Aigle, des travaux importants sont effectués de février à juin 2002 par l'entreprise Eurovia selon les plans des architectes J.Touchard et M. Sulon.

Coût des travaux : 356 300 €

Vues du bourg quelques jours avant le début des travaux.Vues du bourg quelques jours avant le début des travaux.

Vues du bourg quelques jours avant le début des travaux.

Une sélection de photos prises pendant les travaux...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Un temps fort pendant ces travaux : le déplacement de la fontaine...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Après plus d'un siècle d'immobilisme, voilà que ce petit monument, bâti sur l'emplacement d'un ancien puits en 1888, a pris son envol. Plusieurs heures de préparatifs minutieux ont été nécessaires pour effectuer sans encombre son déplacement.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Imaginez la scène : une fois sciée à la base, la fontaine, bien sanglée de toutes parts, s'est élevée lentement de quelques mètres, soulevée par une énorme grue qui l'a reposée tout aussi délicatement sous son nouveau socle à proximité après une rotation d'un quart de tour. Spectacle peu ordinaire dans ce petit bourg tranquille.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...
La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Quelques mois plus tard, les plantes ont déjà poussé...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

En 2015, encore la place de Thubeuf

mais après la réfection des façades de l'église...

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

.

La place de Thubeuf, une petite histoire d'aménagement...

Un regret... l'abandon de nombreux massifs de plantes.

Priorité semble avoir été donnée à la voiture !

Tag(s) : #Regards sur le passé...

Partager cet article

Repost 0