Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la forêt, un petit monument...

Après le carrefour de la route Thubeuf-St Martin d'Ecublei (D664) avec la D926 (ex RN 26), sur la droite, en direction de Chandai, il y a un parking. Laissez-y votre véhicule et marchez une cinquantaine de mètres toujours en direction de Chandai. Sur votre droite, vous apercevrez un surprenant monument...

Dans la forêt, un petit monument...


Sur ce monument, une croix et un texte y sont gravés.

Approchons-nous plus près...

Dans la forêt, un petit monument...


... et nous apprenons qu'un jeune industriel flérien de 24 ans, Claude Sallé, s'est tué en avion à cet endroit le 6 janvier... 1936 nous semble-t-il.

Dans la forêt, un petit monument...


Un tel événement a dû avoir un retentissement dans la presse locale. Aussi sommes-nous allés au Réveil Normand consulter les archives du Nouvelliste de l'époque.

Bizarrement, aucun article n'évoque cet accident en ce début d'année 1936.

Poursuivant notre recherche avec l'Ouest Eclair, rien non plus.

Par contre, sur le site

"Aérostèles, lieux de mémoire aéronautique",

ce monument est bien répertorié, photos à l'appui.

Mais surprise... la date de cet accident ne correspond pas à ce qui est gravé puisqu'on mentionne 1938 dans l'article du site.

Alors, on reprend nos investigations dans les archives de l'Ouest Eclair et dans l'édition du 9 janvier 1938, un titre attire notre attention...

Dans la forêt, un petit monument...


Nous y sommes donc allés et voici ce que nous avons trouvé en bas et à gauche de la page ...

Dans la forêt, un petit monument...


Les circonstances de cet accident s'élucident enfin...

Dans la forêt, un petit monument...


En agrandissant bien la photo et en regardant de plus près sur place, c'est effectivement 1938 qui est gravé sur le monument.

Il ne nous reste plus qu'à retourner au Réveil Normand et feuilleter le Nouvelliste de ce début d'année...

et dans l'édition du 15 janvier 1938, dans un très long article, le lecteur du journal apprenait dans le détail les circonstances de ce tragique accident.

En cliquant sur le titre ci-dessous, vous aurez les articles en pleine page. Pour passer d'un article à l'autre, cliquez sur la flèche à droite.

Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...
Dans la forêt, un petit monument...

Pour compléter ce chapitre, voici quelques informations trouvées sur internet concernant l'avion piloté par Monsieur Claude Sallé....

Conçu par Marcel RIFFARD*, L'Aiglon était un monomoteur biplace à aile basse cantilever, avec deux cockpits ouverts disposés en tandem.

Le premier des deux prototypes effectua son premier vol en mars 1935 à Issy-les-Moulineaux.

Deux exemplaires d'une variante à long rayon d'action, le C.610 Aiglon, furent construits avec des réservoirs de plus grande capacité. En décembre 1935, un C.610 vola de Paris à Saïgon à la vitesse moyenne de 129 km/h.

L'Aiglon rencontra un certain succès auprès des pilotes privés et des aéroclubs, et fut également exporté.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux C.600 furent réquisitionnés par le gouvernement français et servirent comme appareils de liaison au sein de l'Armée de l'Air.

Au total, 203 Aiglons furent produits dont 178 exemplaires du modèle initial, le C.600 à moteur Renault 4Pgi Bengali Junior.

*Marcel Riffard était à la direction de la conception des avions Caudron, suite au rachat de Caudron par Renault

Enfin, un article intéressant trouvé aussi sur internet à propos de l'histoire de l'aviation à Guyancourt notamment dans les années 30...

Pour y accéder, cliquez sur le lien ci-dessous...

Tag(s) : #Découvertes...

Partager cet article

Repost 0